Service d’écoute

téléphone

01 83 81 90 87

Service d’écoute

téléphone
01 83 81 90 87

La solitude du soignant, et si on en parlait ?

Le sentiment de solitude peut concerner le professionnel de la santé à tout moment de sa carrière. Solitude liée aux responsabilités, solitude par rapport à des valeurs ou des convictions, solitude devant des situations inédites… En libéral ou au sein d’une équipe pluridisciplinaire, ce sentiment peut exister et être pesant. Des moyens existent pour ne plus être seul. 

Seul avec son patient

Soigner fait entrer dans le monde de l’intimité et de la confidence. La relation de soin fait vivre un tête à tête avec la personne malade où le soignant est investi.  Il peut arriver de se sentir seul dans cette relation. Comment porter ce qui est entendu dans le secret d’un soin ? Que faire d’une confidence lourde reçue lors d’une visite dans la chambre d’un malade ?

Il n’est pas toujours aisé de parler et d’échanger sur son ressenti.

 Pris par le temps, par le flot des actions à mener, et tenu par le secret professionnel, garder le poids d’une confidence ou d’un regard échangé peut devenir une habitude. Cela devient normal de tout garder pour soi. Ne pas parler des épreuves quotidiennes rencontrées dans le métier est comme une règle.

Pourtant, il y a des bruits, des visions, des paroles, des touchers qui laissent des marques. Et qui peuvent entrainer des troubles du sommeil ou envahir les pensées. Le métier du soin fait affronter bien des situations qui impactent et bousculent. Celles-ci peuvent s’inscrire dans la mémoire. 

Une fois le travail fini, la blouse du soignant est remise au vestiaire et avec elle, les péripéties du jour passé.  Aussi la tendance peut être au relativisme : « demain est un autre jour ! ».  Pour autant, il arrive parfois que certaines situations vécues, marquent et laissent leurs traces. Comment oublier les patients côtoyés au quotidien, et ne pas être inquiet pour eux ?

Seul avec ses regrets ou ses convictions

Ce sentiment de solitude peut aussi exister lorsque le soignant est face à lui-même après un soin difficile, ou bien quand une prise en charge a échoué, ou quand on a l’impression de ne pas avoir fait ce qu’il fallait. Il peut aussi arriver de faire une faute professionnelle. Ce sentiment de solitude peut alors être particulièrement difficile à supporter. Comment vivre avec cette culpabilité ? Comment la dépasser et ne pas se laisser ronger ?

On peut aussi se sentir seul quand on est le seul à penser comme on pense.

Seul devant une équipe qui ne partage pas forcément les mêmes valeurs et convictions que soi. Que faire quand on ne parvient pas à communiquer son point de vue qui n’est pas forcément le bienvenu ? Comment réagir quand des collègues n’accueillent pas favorablement nos prises de parole(s) parce qu’elles sont trop ceci ou trop cela ? Comment poursuivre le travail en équipe ?

Qu’est-ce qui existe pour relier les soignants ?

Face au constat des multiples situations qui peuvent entrainer l’isolement de certains soignants, que proposer ?

Des lieux existent pour pouvoir échanger entre pairs et pour pouvoir partager ce qui est vécu.

Certains services proposent un groupe de parole(s) hebdomadaire ou mensuel. Ces espaces permettent aux équipes d’exprimer leurs vécus et de faire vivre l’écoute mutuelle entre collègues. Il existe également des psychologues dédiés pour les soignants.

Dans certaines agglomérations, une maison des soignants existe.  

Des groupes Balint sont également des lieux où on peut venir déposer des situations complexes. ( https://www.balint-smb-france.org/groupe-balint.php).

Avec la pandémie, des dispositifs d’écoute se sont mis en place dans beaucoup d’institutions pour soutenir les soignants. Des collectifs se sont également montés.

Faire communauté entre soignants semble de plus en plus utile pour souder les équipes, et partager une culture soignante commune.

 Tous ces lieux sont des oasis pour les professionnels de la santé quand ils existent.

Myriam, infirmière en cancérologie en témoigne :

« Au début, je trouvais ces groupes de parole(s) inutiles. Pas pour moi ! J’ai accepté d’y aller une fois pour voir et j’ai aimé partager avec mes collègues. J’ai découvert que moi aussi, j’avais quelque chose à dire. C’est agréable de prendre le temps de se poser même si parfois j’ai trop de travail pour y participer. C’est un bon lieu pour évacuer son stress et apprendre à écouter ses collègues. Cela renforce les liens dans l’équipe et surtout cela permet de partager ce que l’on vit. »

Les professionnels de la santé n’ont pas tous la possibilité de bénéficier d’un groupe de parole(s), et pour ceux qui travaillent en libéral, cela n’existe pas forcément.

Des services d’écoute peuvent permettre de se sentir soutenu et épaulé. Il est aussi possible de communiquer par mail ou par chat.

L’important est de savoir que l’on peut être entendu quand on rencontre une difficulté.

Quoiqu’il en soit, il est essentiel de ne pas rester seul car :

 Un soignant seul est un soignant en danger

Appartenir à une communauté de soignants renforce. Notre service d’écoute THADEO a été créé par des soignants pour des soignants, dans un souci d’entraide entre pairs, pour apporter écoute et soutien aux soignants qui en ont besoin.

Des soignants à votre écoute. 

Conçu par des soignants pour des soignants.

une équipe pluridisciplinaire de soignants disponibles pour vous écouter. 

Service Confidentiel et Gratuit

contact

Vous souhaitez un soutien par email

    En savoir plus sur la gestion des données personnelles : Mentions légales
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.